verbe


verbe

verbe [ vɛrb ] n. m.
• 1050 « parole »; lat. verbum « parole » verve, et aussi « verbe »
I(1170) Mot qui exprime une action, un état, un devenir, et qui présente un système complexe de formes ( conjugaison), notamment dans les langues indo-européennes. « Le propre du verbe est d'être sous-tendu de temps » (G. Guillaume). Phrase sans verbe. Formes, temps, modes, personnes du verbe. Verbe transitif, intransitif (ou neutre). Verbe pronominal (réfléchi, réciproque, passif). Verbe personnel, impersonnel. Verbe actif, passif. Verbe performatif. Verbe d'action, d'état, de mouvement. Verbe auxiliaire. auxiliaire. Conjuguer un verbe. Verbe du premier, du deuxième groupe. Verbe régulier, irrégulier, défectif. Forme nominale du verbe. infinitif. Un verbe à l'indicatif. Complément du verbe. Le verbe s'accorde en personne et en nombre avec son sujet. Verbe modifié par un adverbe. Dérivé d'un verbe. déverbal, déverbatif. II
1(1190) Théol. chrét. (avec un V majuscule) Parole (de Dieu) adressée aux hommes. Le Verbe de Dieu; saint Jean, évangéliste du Verbe. logos.
(1600) Dieu, en la seconde personne de la Trinité (le Fils). christ . « Le Verbe, image du Père » (Racine). Le Verbe s'est fait chair, s'est incarné.
2(1050) Vx Parole ou suite de paroles. Discours.
3(1740) Mod. Ton de voix. Loc. Avoir le verbe haut : parler, décider avec hauteur, présomption; (1835) parler très fort. « Quand il a bu, il a le verbe haut » (Jouhandeau).
4(1802) Littér. Expression verbale de la pensée (orale ou écrite). langage, langue. « Car le mot, c'est le Verbe, et le Verbe c'est Dieu » (Hugo). « Je me flattais d'inventer un verbe poétique » (Rimbaud). « La magie de son verbe truculent » (Martin du Gard).

verbe nom masculin (latin verbum, mot) Littéraire. Parole, expression de la pensée par les mots, le langage oral ou écrit : La magie du verbe. Avoir le verbe haut. La deuxième personne de la Sainte-Trinité, incarnée en Jésus-Christ. (Avec une majuscule) ● verbe (citations) nom masculin (latin verbum, mot) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Car le mot, c'est le Verbe, et le Verbe, c'est Dieu. Les Contemplations, Suite, I, 8 Bible Au commencement le Verbe était et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Évangile selon saint Jean, I, 1 verbe nom masculin (de verbe) Catégorie grammaticale qui regroupe l'ensemble des formes composées d'une base lexicale et d'un certain nombre d'affixes pertinents variant en nombre, en personne, en temps, dont la fonction syntaxique est de structurer les termes de l'énoncé, et dont le rôle sémantique est de décrire les actions, les états, les modifications relatifs aux éléments auxquels réfèrent les noms sujets.

verbe
n. m.
rI./r
d1./d THEOL (Avec une majuscule.) Parole que Dieu adresse aux hommes.
Dieu, en la seconde personne de la Trinité. Le Verbe s'est fait chair.
d2./d Vieilli ou litt. Discours, langage. La magie du verbe.
d3./d Ton de voix. Avoir le verbe haut: parler fort; fig., parler avec morgue.
rII./r GRAM Partie du discours, mot exprimant une action, un état, un processus et variant en personne, en nombre, en temps, en mode et en voix. Verbes transitifs, intransitifs. Verbes auxiliaires. Verbes défectifs.

⇒VERBE, subst. masc.
I. A. — 1. Vx ou littér. Parole ou suite de paroles. Aime-moi! Ces deux mots sont mes verbes suprêmes (VERLAINE, Œuvres compl., t. 1, Sagesse, 1881, p. 238). Nous ne savons que trop ce que deviennent dans la violence des débats (...) ces valeurs idéales, toutes ces créatures supérieures de la parole abstraite et de la pensée la plus détachée, — l'Ordre, la Raison, la Justice (...) , quand enfin ces augustes verbes (...) sont vociférés sur la voie publique (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 167).
2. Ton de la voix. Avoir le verbe sonore. Elles avaient le verbe rauque, des pommettes et des yeux de fillettes qu'on a saoulées (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 34). Sénac, en toute liberté, pouvait s'acharner sur sa victime. Il haussait le verbe d'un ton (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 169).
Avoir le verbe haut. Parler avec hauteur, autorité, présomption; parler fort. Il avait le verbe haut, et le bruit de ses paroles s'élevait au-dessus du diapason des conversations particulières (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 144). Il avait adopté deux ou trois garçons plutôt humbles, de caractère faible, vers lesquels il allait, sitôt qu'il les avait aperçus, avec des gestes qui commandaient; et il se mettait à discourir en maître parmi eux, le verbe haut et assuré (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 26).
3. a) Expression verbale de la pensée (à l'oral ou par écrit). Synon. discours, langage, langue. Verbe poétique. Joseph m'a démontré cent fois, par le geste et par le verbe, que les richesses du monde appartiennent effectivement à ceux qui ont l'audace de s'en déclarer possesseurs (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 182).
b) Manière de s'exprimer. Verbe ardent, enflammé, imagé, truculent. J'ai le cœur tendre et le verbe sec. Je n'ai jamais pu dire à personne: « Je vous aime » (FEUILLET, Pte ctesse, 1857, p. 29). Christophe entendit, dans la chambre voisine, une voix maussade qui grognait; le verbe tranchant de la petite bonne lui répliquait (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 542).
B. — THÉOL. CHRÉT. [Gén. avec une majuscule]
1. Parole de Dieu adressée aux hommes. Le Verbe de Dieu, le Verbe éternel. Dieu, par l'effusion de son verbe continué dans le nôtre, ne cesse de promulger l'évangile de la raison, et tout homme, quoi qu'il fasse, est l'organe et le missionnaire de cet évangile (LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 153). « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu... » Harassé, Léonard s'arrêta à ce début de saint Jean, trop souvent récité aux fins de messe et dont il n'avait jamais pénétré la singulière obscurité (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p. 232).
2. Dieu lui-même, incarné en Jésus-Christ, seconde personne de la Trinité. Le Verbe s'est fait chair, s'est incarné. Dès son entrée en ce monde, le Verbe incarné a prévu et accepté les supplices de sa Passion, il ne les a pas subis (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 575). Ce qui les a scandalisés [les sages du monde, les philosophes platoniciens], c'est la suite de cet Évangile: Le Verbe a été fait homme: et ce qui paraît encore plus faible , « le Verbe a été fait chair »: ils n'ont pu souffrir que ce Verbe, dont on leur donnait une si grande idée, fût descendu si bas. La parole de la croix leur a été une folie encore plus grande. Le Verbe né d'une femme, le Verbe né dans une crèche, pour en venir enfin à la dernière humiliation du Verbe expirant sur une croix: c'est ce qui a révolté ces esprits superbes (DU BOS, Journal, 1927, p. 379).
II. — GRAMM. Mot exprimant un procès, un état ou un devenir, variant, dans de nombreuse langues, en nombre, en personne et en temps et ayant pour fonction syntaxique de structurer les termes constitutifs de l'énoncé. Le verbe, ange du mouvement (...) donne le branle à la phrase (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 376). La théorie du verbe m'occupe donc ces jours-ci, et il me semble en tenir le principe. Il faut voir dans les grammaires les définitions qu'on donne du verbe! Cela me rappelle la définition de la ligne droite (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1900, p. 370). V. conjugaison ex. de Adam, conjugué ex. 1 et phrase ex. 12.
SYNT. Verbe transitif, intransitif; verbe actif, passif; verbe pronominal, réfléchi, réciproque ou passif; verbe personnel, impersonnel; verbe auxiliaire; verbe neutre; verbe objectif, subjectif; verbe déclaratif, fréquentatif, inchoatif, intensif, perfectif, imperfectif, performatif; verbe régulier, irrégulier, défectif; verbe d'action, d'état, de mouvement, de perception; conjugaison, désinence, radical d'un verbe; forme adjective, nominale du verbe; sujet, complément d'un verbe; accord du verbe avec le sujet.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1050 « parole, mot ou suite de mots prononcés » (Alexis, éd. Chr. Storey, 625); 1740 (Ac.: On dit famil. De quelqu'un qui décide avec hauteur, qui parle avec présomption, qu'Il a le verbe haut); 2. déb. XIIe s. la Deu verbe « la parole de Dieu » (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 532), supplanté dès le XVIIe s. par parole; 3. 1594-1603 « Dieu, comme seconde personne de la Trinité » (DESPORTES, Œuvres chrestiennes, Sonnets, 16 ds LITTRÉ). B. 1174-76 gramm. (GUERNES DE PONT-SAINTE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 2259: Tel qui fist personel del verbe impersonal). Empr. au lat. verbum, -i « mot », « parole », également att. comme terme de gramm., trad. du gr. propr. « parole », « verbe » p. oppos. à « nom »; aux sens 2 et 3 empr. au lat. eccl. verbum de mêmes sens (av. 430 ds BLAISE Lat. chrét.), le dernier sens étant repris au gr. « verbe divin », « raison divine ». Fréq. abs. littér.:1 703. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 832, b) 1 151; XXe s.: a) 1 816, b) 2 263. Bbg. BASTIN (J.). Le Verbe et les principaux adv. ds la lang. fr. Saint-Petersbourg, 1896, 208 p. — BEAUREPAIRE (P. A.), GUINARD (M.). Dict. pratique de conj. 10 000 verbes. Paris, 1978. — BURNEY (P.). Les Verbes fr. Paris, 1972, 189 p. — DELESALLE (S.), DÉSIRAT (Cl.). Le Pouvoir du verbe. Hist. Épistémol. Lang. 1982, t. 4, n° 1, pp. 35-45. — DUBOIS (J.). Gramm. struct. du fr. 2. Le Verbe. Paris, 1967, 224 p. — FOUCHÉ (P.). Le Verbe fr.: ét. morphol. Paris, 1931, 441 p. — GROSS (M.). Gramm. transformationnelle du fr., synt. du verbe. Paris, 1968, 183 p. — GUILLAUME (G.). Temps et verbe. Paris, 1965, XXI-134-67 p. — JACOB (A.). Genèse de la pensée ling. Paris, 1973, p. 103, 116, 128. — KOCH (P.). Verb, Valenz, Verfügung. Heidelberg, 1981, 400 p. — LANLY (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, 360 p. — PINCHON (J.), CONTÉ (B.). Le Syst. verbal fr. Paris, 1980, 255 p. — QUEM. DDL t. 39. — SCHOGT (H. G.). Le Syst. verbal du fr. contemp. The Hague. Paris, 1968, 74 p.

verbe [vɛʀb] n. m.
ÉTYM. 1050, « parole »; lat. verbum « parole ». → Verve.
———
I (1170; déjà en lat.). Mot qui exprime un dynamisme (action, état, devenir) et qui présente dans de nombreuses langues — notamment en français — un système complexe de formes (→ Conjugaison). || Formes du verbe. Mode, temps, voix; personne, nombre; aspect (cit. 34). || Verbe transitif, intransitif (cit.) ou neutre (cit. 8). || Verbe subjectif, objectif (1. Objectif, cit. 4). || Verbe pronominal (cit. 1), réfléchi, réciproque ou passif. || Verbe personnel, impersonnel (cit. 1). || Verbe actif, passif. || Verbe d'action, d'état, de mouvement; de perception, de sentiment. || Verbe déclaratif (→ Incise, cit. 1), fréquentatif, inchoatif, intensif, perfectif, imperfectif. || Verbe performatif. || Verbe métalinguistique (dire, parler, écrire…). || Verbe modalisateur, qui modalise le message dans le discours rapporté. || Verbe auxiliaire. Auxiliaire (cit. 9).Verbe substantif (vx).Conjuguer un verbe (→ Sermonner, cit. 2). || Classement traditionnel des verbes français en trois groupes. || Verbe en er, en ir (→ Faillir, cit. 1). || Verbe régulier, irrégulier, défectif. || Radical, désinence du verbe. || Forme nominale du verbe. Infinitif. || Un verbe à l'indicatif, au gérondif…Le verbe, mot essentiel (cit. 11) de la phrase. || Phrase sans verbe (→ Ellipse, cit. 1). || Sujet du verbe. Sujet (3. Sujet, cit. 14). || Verbe à la forme affirmative, négative. || Complément du verbe (→ Style, cit. 13). || Verbe qui gouverne (cit. 27), régit un complément un cas. || Verbe modifié par un adverbe. || Style tout en verbes (→ Cambrure, cit. 3).Verbe issu d'une forme verbale (déverbatif), nominale (ou dénominatif). || Suffixes de verbes.
1 Le verbe est l'âme d'une langue. C'est, comme on l'a fort bien dit, le mot par excellence.
G. Duhamel, Discours aux nuages, I.
2 Le propre du verbe est d'être sous-tendu de temps.
G. Guillaume, Temps et Verbe, p. 7.
REM. En français. Accord du verbe avec le sujet : le verbe s'accorde en personne et en nombre avec son sujet; il se met au pluriel s'il a plusieurs sujets; si ces sujets ne sont pas de la même personne, la première l'emporte sur les deux autres (ex. : Lui et moi avons, toi et moi pensons) et la deuxième sur la troisième (ex. : Lui et toi avez); si un pronom personnel et une chose sont sujets du même verbe, la règle reste valable dans le cas où la chose est assimilée à une personne (ex. : Le journal et moi ne faisons qu'un), le verbe se met à la troisième personne si la personne est assimilée à une chose (ex. : La maison et moi lui coûtent cher).
1. Un verbe à plusieurs sujets reste au singulier quand ils désignent une seule et même chose; lorsqu'ils forment une gradation; lorsqu'ils sont résumés par un mot (rien, tout…); il s'accorde avec le premier sujet : lorsqu'ils sont joints par ainsi que, aussi bien que, autant que, comme, de même que, non moins que, non plus que, pas plus que…, et que c'est le premier sujet qui exprime l'idée dominante; lorsqu'ils sont joints, par moins que, plus que, et non pas, plutôt que… Accord du verbe lorsque les sujets sont joints par et, ou, ni (→ Et, ou, ni); avec l'un et l'autre, l'un ou l'autre (→ Autre).
2. Le verbe qui a pour sujet unique un nom collectif suivi de son complément s'accorde avec « celui des deux mots qui selon le sens ou l'intention frappe le plus l'esprit » (Grevisse). → Foule, majorité, minorité, multitude, nombre, partie, troupe…; la plupart, le reste, la moitié…; une douzaine, une centaine de… — Le verbe dont le sujet est un adverbe de quantité s'accorde avec le complément pluriel de cet adverbe, prend le pluriel si ce complément n'est pas exprimé (→ Assez, beaucoup, combien, peu, tant, trop,…). Accord du verbe avec plus d'un…, un des…
———
II
1 Théol. chrét. a (1190, la verbe Deu). Parole (de Dieu) adressée aux hommes (le plus souvent avec la majuscule). || Le Verbe de Dieu; saint Jean, évangéliste du Verbe. Logos (cit. 1). || Le Verbe ou la parole (cit. 33) divine. || Le Verbe éternel (→ 1. Angélique, cit. 1).
b (1600). || Le Verbe : Dieu lui-même, en la seconde personne de la Trinité (le Fils). Christ. || Le Verbe, image du Père (→ Laisser, cit. 39). || Le Verbe s'est fait chair, s'est incarné. || Union hypostatique du Verbe à l'homme (→ Devenir, cit. 2).
2.1 Hilarion : Pourquoi reçu-il le Saint-Esprit, bien qu'étant le Fils ? Qu'avait-il besoin du baptême s'il était le Verbe ? Comment le Diable pouvait-il le tenter, lui, Dieu ?
Est-ce que ces pensées-là ne te sont jamais venues ?
Flaubert, la Tentation de saint Antoine, 1874, p. 93.
2 (1050, Alexis, en ipse verbe). Vx. Parole ou suite de paroles. Parole; discours, propos.
3 (…) s'il me tue, nous serons vos esclaves, mais si je le tue, vous serez nos esclaves (…) Saül et tous les Israélites, entendant le verbe de ce Philistin, étaient stupéfaits, et tremblaient de peur.
Voltaire, Philosophie, Bible expliquée…, Rois, I.
4 (…) inventer des expressions nouvelles ou (…) rechercher, au fond de vieux livres inconnus, toutes celles dont nous avons perdu l'usage et la signification, et qui sont pour nous comme des verbes morts.
Maupassant, Pierre et Jean, « Le roman. »
3 (1740). Mod. Ton de voix (dans quelques expressions).Avoir le verbe haut : parler, décider avec hauteur, présomption, et (1835) parler très fort. || Il a le verbe haut (→ 1. Geste, cit. 12). || Un histrion (cit. 4) au verbe sonore.
4.1 Elles avaient le verbe rauque (…)
Colette, la Maison de Claudine, « La petite ».
4.2 Cinquante-cinq ans, carré, massif, l'œil bleu, le teint coloré, les mains puissantes, le verbe sonore, Darteau est un personnage. Il aime qu'on le craigne. Il sait qu'on le craint.
René Floriot, La vérité tient à un fil, 1970, p. 8.
4 (1802). Littér. Expression verbale de la pensée (oralement ou par écrit). Langage, langue. || « Je me flattais d'inventer un verbe poétique » (Rimbaud, Alchimie du verbe; → Consonne, cit. 3). || Il y a dans le verbe quelque chose de sacré (Baudelaire; → Évocatoire, cit.). || La magie du verbe méridional (→ Extérioriser, cit. 2). || Un verbe encore hésitant (cit. 10). || Mallarmé plaçait le verbe à la fin dernière de toute chose (→ Exprimer, cit. 29). || « Les choses tendent d'elles-mêmes vers le verbe » (→ Expression, cit. 1, Sartre).
5 Car le mot, c'est le Verbe, et le Verbe c'est Dieu.
Hugo, les Contemplations, I, VIII.
6 (…) il lui arrivait (…) sans rien apporter de neuf, simplement en prêtant aux idées des autres la magie de son verbe truculent, d'emporter en quelques périodes l'adhésion générale (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 57.
COMP. Adverbal, adverbe, préverbe.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vèrbe — m. verbe …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • verbe — (vèr b ) s. m. 1°   Parole, ton de voix. •   Les Israélites, entendant le verbe de ce Philistin, étaient stupéfaits, VOLT. Phil. Bible expl. Saül et David. •   Qui donc a mis cette puissance dans le verbe de l homme [la joie que causent les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • verbe — I. VERBE. s. m. Partie d oraison qui se conjugue par modes & par temps. Verbe actif. verbe passif. verbe neutre. verbe neutre passif. verbe auxiliaire. verbe substantif. verbe regulier. verbe anomal. verbe simple. verbe composé. ce verbe se… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Verbe — Pour les articles homonymes, voir Verbe (homonymie). Le verbe est l une des classes grammaticales. Il est le pivot de la phrase. Il possède des particularités qui lui sont propres. Il est variable en fonction du nombre, du temps, de l aspect, du… …   Wikipédia en Français

  • VERBE — n. m. Parole, ton de voix; il n’est usité que dans cette phrase familière : Avoir le verbe haut, Avoir une voix fort élevée; et figurément, Décider avec hauteur, parler avec présomption. En termes de Grammaire, il désigne la Partie du discours… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • VERBE — s. m. T. de Gram. Partie d oraison qui exprime, soit une action faite ou reçue par le sujet, soit simplement l état ou la qualité du sujet, et qui se conjugue par personnes, par nombres, par temps et par modes. Verbe substantif, actif ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • verbė — 2 verbė̃ sf. (4) toks paukštis: Tep buvo tokia verbė̃ paukštė Lz. Apsivertė verbè čertas, kad anas ją daužt! Lz …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • VERBE — s. m. T. de Théologie. La seconde personne de la sainte Trinité. Le Verbe éternel. Le Verbe incarné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • verbe —  Le verbe est l element obligatoire de la phrase verbale. Il prend les marques de nombre et de personne de son sujet. Il est egalement le seul element de la phrase qui varie en fonction des temps et des modes : on dit qu il se conjugue. Enfin,… …   Glossaire de linguistique computationnelle

  • verbe — nm. vèrbo (Albanais). Les verbes savoyards comportent sept modes : indicatif (ind.), conditionnel (cond.), subjonctif (subj. ), impératif (ip.), infinitif (inf.), participe (ppr., pp.), adjectif verbal (av. du ppr. et du pp.). Le passé simple (ps …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.